samedi 27 juin 2015

Les filles et leurs cheveux...

Les filles et leurs cheveux c'est une véritable histoire d'amour. Avec de nombreux rebondissements, de l'amour, de la haine, du désespoir... Chacune d'entre nous à une vision bien à elle de sa chevelure. Quand certaines la chérissent comme la prunelle de leur yeux (Team "Love my hair"), d'autres n'hésitent à pas leur faire subir les changements les plus radicaux (Team "I don't care").

Team "I love my hair" ou Team "I don't care" ? 



Je croyais faire partie de la Team "I don't care". Enfin... jusqu'à samedi dernier ! En effet j'ai décidé de me couper les cheveux en un joli petit bob pour l'été. Mes cheveux n'avaient pas été coupé depuis un bon moment, même si je continuais à aller chez le coiffeur pour entretenir mes mèches. Du coup, je crois que la frustration de ma coiffeuse de ne pas pouvoir approcher sa paire de ciseaux de mes cheveux a eu raison de ma chevelure. Quand on leur dit "on coupe", le visage des coiffeurs s'illumine et ils coupent sans plus pouvoir s'arrêter ! C'est comme ça que je me suis retrouvé avec un mini carré comme les danseuses de cabaret dans les années 20 !! Oh. Mon. Dieu ! Ce n'est pas que je tiens énormément à mes cheveux, c'est plus le fait qu'elle a fait n'importe quoi ! Je suis bien resté 2 minutes bouché bée devant ce massacre et que je crois qu'elle a compris que ça ne m'avait pas plu mais à mon avis elle n'a pas compris pourquoi. Bref, je vais maintenant devoir attendre sagement qu'ils repoussent. Donc au final, je crois que je suis dans la Team "I love my hair".



Et la team "I hate my hair, it's so unfair", elle existe ? Parce que franchement entre moi et mes cheveux c'est un peu la guerre ! Epais, secs et frisés sur le devant et l'arrière de la tête mais infoutus de rester définis sur les longueurs, ils ne me facilitent pas la vie! Ca ne m'aura pas empêché de réaliser mon fantasme de la frange malgré l'avis contraire de mon coiffeur de l'époque mais depuis j'ai lâché l'affaire, non je ne ressemblerais jamais à Zooey Deschanel dans New Girl, tant pis j'ai fait mon deuil.
Du coup, je fais partie de celles qui ont en horreur les salons de coiffure : la hantise de ressortir du salon en mode Chico Fever alors que j'aurais bien spécifié auparavant "pitié pas de volume", ou encore l'appréhension des petites remarques sur ma sécheresse capillaire alors que c'est pas faute de les nourrir. Bref, je déteste ça et m'en passe volontiers. D'ailleurs, j'ai passé le cap des 1 an sans coup de ciseaux (joyeux anniversaire à ma fierté)
Désormais, on me surnomme Francis Lalanne et je pense postuler bientôt pour la future comédie musicale Rebelle, c'est vous dire ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire