lundi 8 juin 2015

L'album de la semaine : Drones de Muse

Aujourd'hui, petite review musical du nouvel album d'un grand groupe : 



Je ne pense pas avoir besoin de présenter ce groupe que tout le monde connait. Leur 7ème album est officellement sorti aujourd'hui en France et après une écoute approfondie, permettez moi de vous livrer ma première impression sur Drones.


D'après mon ami Wikipédia, les thèmes de cet album sont, entre autres, la 3ème guerre Mondiale et l'écologie profonde de Arne Næss, philosophe norvégien inconnu au bataillon. Mouais... tout ça ne veut pas dire grand chose pour moi et ma petite oreille musicale.

Avec cet album, on sent qu'ils ont voulu raconter une histoire. C'est comme un film pour mes oreilles

Avec la première chanson Dead Inside, on rencontre le personnage principal, un être tourmenté. La première partie de l'album, de [Drill Sergeant] à The Handler est assez violente. Le personnage va vivre de véritables épreuves. Les guitares sont violentes et expriment une certaine colère.

La seconde partie de l'album, de [JFK] à Drones, c'est la libération, "Yeah, I'm free from your society. you can't control me" (Defector). Le personnage va se battre et trouver la paix. Dans Aftermath, il retrouve enfin l'amour "It's you and I against the world, and we are free". Petit coup de coeur pour The Globalist, dont le début m'a fait pensé à un film de Quentin Tarantino.

Avec Drones, Muse a voulu faire un retour aux sources, depuis longtemps réclamé par les fans. Ils ont donc repris leurs guitares et laisser tomber les sons électroniques pour nous faire un album dans la trempe de Origin Of Symmetry (qui reste, selon moi, leur meilleur album). Bref, je vous en parlerai plus longuement une fois que je les aurais vu au Main Square Festival.


Q'avez-vous pensé de cet album ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire