lundi 26 janvier 2015

Les partiels... la grosse blague

Bonjour à tous !

Ici Jenny qui vous parle en direct de son partiel de Com. Oui, oui, en direct. Je suis assise dans la salle, ma copie est devant moi, noircie par des productions de ma matière grise transmises via mon stylo, et pourtant j'écris ce billet tranquillement, le téléphone portable bien en évidence et non pas planqué sous la table ou caché dans ma trousse. Comment est ce possible me demanderez-vous? Tout simplement parce qu'aujourd'hui j'ai l'intime conviction que tout ceci n'est qu'une grosse blague bien foireuse. Je m'explique.



Cette année je suis étudiante en 3ème année de licence. Auparavant j'ai fait un DUT en 1 an et 3 ans de fac. J'ai donc eu assez d'expériences de passage de partiels (que ce soit à l'oral ou à l'écrit) pour pouvoir en parler aujourd'hui.

Minimalistiques-partiels-examens-universite-apres-bac-etudiant-revision-tricheries

Les partiels. Avant, cela rimait avec révisions (ou bachotage pour certains). Aujourd'hui cela rime avec tricherie. Les gens passent plus de temps à chercher le moyen de tricher sans se faire prendre plutôt qu'à réviser. Et quand les gens qui trichent ont des meilleurs résultats que ceux qui, comme moi, potassent leur cours, ça me met dans une colère noire ! Nos diplômes n'ont plus aucune valeur ! A ce stade, ne sommes-nous pas censé comprendre l'importance de tout cela ? A quoi sert un diplôme si on a pas les connaissances qui vont avec ? Et je ne parle même pas des personnes qui sont supposées nous "surveiller. Entre ceux qui ne lèvent pas le nez de leur bouquin (et le cul de leur chaise) même quand il y a des bavardages intempestifs, et ceux qui sont sur leurs ordi et qui disent "Chuuuuuuut" sans détourner leur attention de leurs écrans, je me demande à quoi ça sert de devoir encore passer des examens de ce type. Ils n'ont qu'à nous noter sur des travaux à réaliser ou sur des exposés. Bref, il y aurait des petites choses à corriger.

Je vous embrasse sans tricher,
Jenny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire