dimanche 30 novembre 2014

J'ai été surveillante dans un collège/lycée

Oui, je faisais parti de ces gens qu'on appelle les "pions". J'ai travaillé pendant 2 ans dans un établissement scolaire privé et franchement ça a été l'une des plus belle expérience professionnelle de ma courte vie !

Au début c'était plutôt compliquée pour moi d'asseoir mon autorité. J'avais 19 ans. Autrement dit, je venais tout juste de sortir de l'enseignement secondaire, certains des élèves étaient plus grands que moi (ils ont pas de mal en même temps). Mais j'ai décidé de ne pas me laisser faire et de ne pas me laisser écraser par ces ados soi-disant sans cœur. 

Le jour suivant la rentrée des élèves, lors de ma première surveillance de cour de récré, certains élèves pensaient que j'étais une nouvelle élève (parce que je suis petite). Je les entendais chuchoter sur moi quand je déambulais dans la cour "Yesh, y a une nouvelle". Quelle surprise pour eux lors qu'ils m'ont vu monter sur l'estrade de la salle d'étude et réclamer le silence avec un visage froid et d'un ton cassant. Au début il faut savoir s'imposer avec ces jeunes qui vont vous tester et essayer de vous piéger (on l'a tous fait). Ils imaginent qu'on est des vieux et qu'on ne connait rien à la vie "- Théo ! Amène moi cette sarbanne à air comprimé tout de suite ! - Comment tu connais ça ?". Tu crois quoi ? Que tu viens de l'inventer ? Certains m'ont bien fait rire (d'autres moins, mais bon).

Minimalistiques-Bavardage-lycée-surveillante
Mascotte Franz, offert par "mes filles"


Finalement, ils comprennent la façon donc vous fonctionnez. Certain(e)s, qui vous ont détesté de toutes leurs forces en Septembre ("- Elle est trop chiante c'te pionne !". - Ben oui, mais désolé de ne pas te laisser téléphoner en étude ! Ce n'est pas parce que tu te cache avec tes cheveux que je ne vois ce que tu fais.. Duh !") ont commencé à vous faire confiance et à vous raconter leurs joies et leurs déboires (mais à continuer à faire des bêtises). Ils se sont même mis à vous aimer et à vous considérer comme une grande sœur à qui ont peut tout dire ! 




Et puis ces deux ans se sont écoulés. Ces fameux élèves ont appris que je ne reviendrais pas l'an prochain. Ce fut alors le défilé des "Tu ne reviens pas l'an prochain ?! Pourquoi ?! On veut pas que tu partes !", des cadeaux/gâteaux, des fleurs, des supplications, des yeux humides (pour tout le monde), des embrassades, des lettres que vous gardez et que vous relisez de temps en temps. J'ai gardé contact avec certaines de "mes filles", et quelle joie quand elles m'ont appelé pour me hurler au téléphone qu'elles ont eu leur bac, en me détaillant toutes leurs notes. Je ne pourrais pas être plus fière !

Cette expérience m'a aussi bien enrichi professionnellement qu'humainement. J'y ai rencontré des personnes formidables (élèves et collègues) qui, j'espère, continueront à faire partie de ma vie. Ça me manque mais ça fait toujours plaisir de voir des anciens élèves venir me dire bonjour dans la rue ou qui font les yeux ronds quand ils voient quatre anciennes surveillantes ensemble, à la terrasse d'un café (ben oui, il n'y a pas que les élèves qui se font des amis au lycée !). Alors même si je râlais tout le temps en étude, j'ai passé 2 ans formidables avec vous tous et cette expérience restera l'une des meilleures que j'ai accomplie jusqu'à maintenant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire